Rebetien : le blues grec à Lyon

Defkalion Association Culturelle Franco-Hellénique vous souhaite une excellente rentrée et vous donne rendez-vous :

le 7 octobre 2017 à L’Agora, INSA Lyon(*)

accueil à partir 19h30 pour une soirée Rébétiko !!

Rebetien : le blues grec à Lyon

Defkalion en partenariat avec le Service Culturel de l’INSA, la Maison des Cultures du Monde, dans le cadre du 21ème Festival de l’Imaginaire, invite le groupe Rebetien composé de quatre talentueux musiciens venant spécialement de Grèce

Konstantinos Kostakis : guitare, chant

Fotis Vergopoulos : bouzouki, chant

Giannis Zarias : violon, baglamas

Avgerini Gatsi : accordéon, chant

 

(*)Agora, INSA Lyon, 1 rue des Humanités, 69000 Villeurbanne,  Arrêt Gaston Berger Trams T1 ou T4

Réservation obligatoire par SMS au 07 71 21 50 69

Entrée 15€      Adhérents 13€

 

 

 

« Apparue dans les années 1920 au Pirée, le port d’Athènes, le rébétiko est une musique populaire, et à l’origine un écho des marginaux et des déracinés (de l’Asie Mineure). En rejet d’une société athénienne élitiste, les premiers créateurs faisaient éclore une idéologie anti-bourgeoise, un mode de vie rebet (« rebelle ») basé sur l’honneur, l’espièglerie et la simplicité. Néanmoins, au fil du temps, le répertoire est devenu plus consensuel, privilégiant davantage les thèmes universels de l’amour et de la douleur de la séparation que l’apologie de la décadence.

Rebetien renoue avec la tradition acoustique, ouverte aux influences, du rébétiko : les créations de ces quatre musiciens accueillent des sonorités des îles grecques, de Polis (Istanbul) ou des Balkans. En combinant leur large instrumentarium au gré de leurs expérimentations, et en se laissant libres d’improviser, les Rebetien cultivent un style singulier, et des atmosphères autant mélancoliques et romantiques que dynamiques et dansantes. Le groupe tient à rester proche de sa principale source d’inspiration, le fondement du rébétiko : la vie quotidienne. C’est pourquoi il joue régulièrement dans les tavernes athéniennes, sans bouder pour autant les salles de spectacles, où il apporte avec lui le parfum des bars du Pirée. » (6 octobre 2017, Vitré, Centre culturel Jacques Duhamel)

Pour en savoir plus à propos de Rébétiko :

https://transposition.revues.org/969

« Définir le peuple et sa musique : les débats sur le rebetiko dans la presse de gauche pendant et après la guerre civile grecque (1946-1961) » de Panagiota Anagnostou

Droit d’auteur © association Transposition. Musique et Sciences Sociales

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *