Istanbul-Constantinople : mémoires d’un cosmopolitisme disparu

téléchargement (1)

Conférences – événement

Istanbul-Constantinople :

mémoires d’un cosmopolitisme disparu

Samedi 2 juin 2018, 18h00

Bibliothèque Marie Curie INSA Lyon – Amphithéâtre Emilie du Châtelet

31 avenue Jean Capelle, 69100 Villeurbanne

face arrêt INSA-Einstein, Tram T1

 

DEFKALION, association culturelle franco-hellénique vous invite à assister aux conférences de

Costas Stamatopoulos et Alexandros Massavetas spécialement venus de Grèce.

 

Costas Stamatopoulos

L’après Byzance : la communauté grecque de Constantinople entre 1453 et le milieu du XVIIe siècle

 

Alexandros Massavetas

Retour à Constantinople-Istanbul des 19ème et 20ème siècles : de la capitale des minorités

 à une ville des absents

 

Un verre d’amitié sera offert à l’issue des conférences

 

Costas M. Stamatopoulos a commencé ses études d’Histoire à Lyon. Il a poursuivi avec un doctorat de 3ème cycle à la Sorbonne en Histoire byzantine. De retour en Grèce, il a enseigné à l’université Aristote de Thessalonique, ainsi qu’à des écoles de journalisme et s’est distingué surtout par ses ouvrages sur l’hellénisme de Constantinople pοst-byzantin et moderne. Deux de ses ouvrages ont été couronnés par l’Académie d’Athènes. Une deuxième étape de sa vie a été son œuvre monumentale sur Tatoï, ancien domaine royal aux portes d’Athènes. Il est à ce jour l’auteur d’une quinzaine d’ouvrages – dont cinq sur l’hellénisme constantinopolitain et un rédigé en français – et de plusieurs dizaines d’articles scientifiques. Par ailleurs, depuis un grand nombre d’années, il est à la tête de l’organisation environnementale la plus importante de Grèce, la seule à s’occuper de la sauvegarde du patrimoine architectural du pays.

Alexandros Massavetas est né et a grandi à Athènes. Il a étudié le droit à Athènes et à Cambridge, il exerce comme journaliste depuis 2003. Au cours de cette année, il s’est installé à Istanbul, où il a habité jusqu’en 2015. Il a écrit deux livres sur la ville et un sur l’Asie Mineure. Son premier livre, «La ville des Absents» a remporté le Prix National Grec de Chroniques – Témoignages – Récits de voyage, en 2012. Son deuxième livre, «Asie Mineure : palimpseste de la mémoire», a reçu le Prix de la Fondation Kalfioti en 2015. Son troisième livre, «Dans les quartiers inconnus de la Corne d’or» est publié en 2017. Actuellement, il vit à Athènes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *